all that remains








Filmfest Münich

 

critiques

Le Temps

" [...] Parmi les nombreuses avant-premières proposées à Soleure, il y a de quoi ravaler bien des a priori. Les cinéastes suisses empoignent des émotions fortes autant qu’ils en diffusent. Ainsi de Valentin Rotelli et Pierre-Adrian Irlé avec leur premier long métrage. All That Remains fabrique une émotion rare avec peu: ou comment deux histoires simultanées, histoires d’auto-stop formant des couples improbables, l’un au Japon, l’autre aux Etats-Unis, s’entrecroisent par effet de montage. Comme s’il suffisait de tendre la main, d’un rivage à l’autre du Pacifique, pour rétrécir le monde. [...] "

Thierry Jobin | Le Temps


Langenthaler Tagblatt

" [...] Avec  All That Remains des réalisateurs genevois Pierre-Adrian Irlé et Valentin Rotelli, les Journées de Soleure on découvert un joyau . Le film poétique raconte l'histoire de deux voyages de part et d'autre de l'océan Pacifique. [...] "

Serge Kuhn | Langenthaler Tagblatt


TSR Journal télévisé 19.45

La vidéo ici link

Laurence Mermoud | TSR


RSR (Radio Suisse Romande)

Résumant les Journées de Soleure: " [...] les films qui ont attiré l'attention sont "All that remains" de Pierre-Adrian Irlé et Valentin Rotelli, la comédie "Opération Casablanca", "Manipulation" (film d'ouverture des Journées de Soleure) et le documentaire "Mit dem Bauch durch die Wand" [...] "

ATS news | RSR

 



Choisir une langueChoisir une langue